Haut

Réduction mammaire

La réduction mammaire soulage les patientes en hypertrophie mammaire

La réduction mammaire est une des interventions qui soulage le plus les patientes. Nous la pratiquons beaucoup à Marseille. Une poitrine volumineuse est un véritable handicap dans les activités quotidiennes si bien que s'habiller, faire du sport, porter ses courses devient un problème. Cette anomalie envahit peu à peu la vie de tous les jours, à laquelle il faut ajouter le regard des autres, surtout pour les jeunes femmes. C'est d'ailleurs une intervention dont l'acte et l'hospitalisation sont pris en charge par la sécurité sociale à partir du moment où l'on parvient à retirer 300 grammes de glande par sein.

La première consultation 

La consultation initiale nous permet de faire le point sur votre problème, d'en examiner les retentissements et de repérer si le volume de votre poitrine est en harmonie avec votre corps. C'est un point capital, la réduction du volume des seins doit aboutir à un résultat en parfaite adéquation avec l'aspect général du corps, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle on demande aux patientes d'avoir un poids stabilisé pour aborder l'intervention. Souvent le remodelage des seins est un déclencheur psychologique qui entraîne un amaigrissement, car la patiente se sent alors mieux dans son corps. C'est une erreur qu'il ne faut pas faire, car l'amaigrissement abîme le résultat. Il faut donc maigrir avant. De plus une réduction mammaire chez une patiente en surpoids ne donne en général pas un résultat esthétique satisfaisant.

Vous dites souvent que l'esthétique n'est pas votre préoccupation principale car vous souhaitez avant tout être soulagée. Il faut attacher beaucoup d'importance à l'aspect de la poitrine, à la qualité des cicatrices, car une fois que le problème fonctionnel sera éliminé, vous vous sentirez mieux et vous pourrez vous occuper enfin de l'aspect esthétique, notre rôle est donc de l'anticiper. 

Le déroulement de l'intervention 

réduction mammaire Marseille, Aubagne, Salonreduction mammaire Docteur David Gonnelli

L'intervention s'effectue sous anesthésie générale.

Vous rentrez à jeûn le matin de l'intervention et une fois endormie au bloc opératoire, l'opération dure environ 2 heures.

Le réveil n'est pas douloureux, des antalgiques sont prescrits pour vous aider. Des drains qui permettent d'éviter la survenue d'un hématome ont été mis en place et seront ôtés à 24 ou 48 heures de l'intervention. Le retrait de ces drains en latex ou en silicone n'est pas douloureux.

L'hospitalisation dure de 24 à 48 heures, la sortie se fait à domicile.

Les pansements seront ensuite réalisés par une infirmière à domicile toutes les 48 heures.

La deuxième visite de contrôle a lieu une semaine plus tard puis à 15 jours. Les fils sont ôtés lors de cette visite, mais ils sont peu nombreux car nous réalisons la majorité des sutures avec du fil résorbable sauf chez certaines patientes dont il est connu qu'elles cicatrisent mal.

Un soutien gorge de contention doit être porté pendant deux mois, il est acheté en pharmacie.

Les activités sportives et le port de charges lourdes est interdit pendant la cicatrisation. Le résultat final est obtenu au bout de deux mois.

En général la durée d'arrêt de travail recommandée est de deux semaines.

J'ai l'habitude de prescrire pour ma part un traitement préventif pour améliorer et favoriser la cicatrisation pendant ensuite 3 mois.

Toute la glande qui est enlevée est envoyée pour une analyse anatomopathologique en laboratoire afin de vérifier l'absence d'anomalie dans la glande mammaire. Une mammographie de contrôle est prévue dans tous les cas avant l'intervention si vous êtes en âge de présenter un facteur de risque de cancer du sein.

Volume des seins et cicatrices

Dans le cadre d'une prise en charge par la sécurité sociale d'une réduction mammaire, le volume de seins à retirer doit être supérieur à 300 grammes par sein. Les 300 grammes sont facilement obtenus en général dans le cadre d'une hypertrophie mammaire. Votre crainte est parfois de ne pas avoir assez de volume après l'intervention, vous souhaitez en général conserver un bonnet C. En général, c'est, au regard de votre morphologie globale, la taille proposée. Si votre poitrine ne possède pas assez de glande pour retirer 300 grammes, le chirurgien est censé vous prévenir bien sûr en consultation préopératoire et envisager plutôt une intervention de lifting de seins, car il est inconcevable de laisser un volume restant trop petit pour conserver l'harmonie entre votre poitrine et le reste de votre silhouette.

reduction mammaire cicatrices

patiente avant opération réduction mammaireAfin de réduire la taille des seins, il est nécessaire techniquement de retirer de la glande mammaire, de la graisse et de la peau. Si on ne retire pas suffisamment de peau, les seins retomberont comme des sacs vides, c'est la raison pour laquelle, les techniques de lipoaspiration de la glande mammaire ne suffisent pas pour réduire le volume d'une sein.

reduction mammaire avant aprèsLa peau est ainsi retirée dans la partie inférieure du sein, car c'est le lieu où cela sera le moins visible. On obtient donc une cicatrice circulaire autour de l'aréole qui permet de la redessiner parfaitement et qui est à la frontière entre la couleur claire de la peau et la couleur pigmentée de l'aréole, une cicatrice horizontale cachée dans le sillon sous mammaire, et une cicatrice verticale qui relie les deux autres. Celle-ci est celle qui a tendance le plus à s'estomper avec le temps.

Les cicatrices sont réalisées avec grand soin en utilisant les techniques de suture les plus élaborées et elles sont plaçées le plus discrètement possible, toujours cachées dans le soutien gorge, à la partie inférieure des seins, qui est l'endroit le moins visible de la poitrine en position debout.

Attention il ne faut pas confondre les cicatrices d'augmentation mammaire qui sont de très petite taille et les cicatrices de réduction mammaire. Dans le premier cas, il n'est pas nécessaire de retirer de la peau, ce qui rend le geste très différent. 

Dans tous les cas les soins post opératoires sont d'une importance capitale dans la prise en charge des cicatrices. Pour en savoir plus reportez vous à ce chapitre : Les soins post opératoires en chirurgie esthétique . 

Les aréoles après l'opération

La taille et la sensibilité des aréoles est un point de préoccupation central chez les patientes que je vois en consultation.

Une hypertrophie mammaire est souvent responsable d'un élargissement des aréoles qui peut apparaître très disgracieux. La réduction mammaire permet, comme vous pouvez le voir sur les exemples photographiques, de réduire considérablement la taille de celles ci et de les rendre rondes, harmonieuses avec la taille de la poitrine.

La plupart du temps, sauf en cas de très grande hypertrophie, la vascularisation et l'innervation de l'aréole est conservée lors de l'intervention si bien qu'après une phase s'hypersensibilité transitoire, les aréoles et le mamelon retrouvent après l'opération leur caractère érectile, sensible et demeurent une zone érogène.

De la même façon, il n'y a théoriquement pas d'obstacle à l'allaitement après une intervention de réduction mammaire avec la plupart des techniques. Les canaux qui permettent la sécrétion du lait sont conservés en grande partie.

 

hypertrophie mammaire

Exemple d'hypertrophie avec grandes aréoles

reduction mammaire après opération

Aspect post opératoire , les aréoles sont réduites et remontées

Les complications possibles

L’intervention de réduction mammaire est sûre mais le risque principal comme pour le lifting de sein réside autour du problème de la cicatrisation. Pour être belle, une incision doit avoir cicatrisé sans problème.

Nous attachons en tant que plasticiens beaucoup d’importance à l’étape de suture en utilisant des fils résorbables rapidement pour éviter les phénomènes d’inflammation chronique. Parfois sur les peaux à risques, on peut choisir d’utiliser des fils non résorbables qui seront ôtés rapidement et qui sont parfois mieux tolérés.

L’examen de la peau est donc très important lors de la consultation préopératoire, car le moindre détail à son importance. La capacité à cicatriser de la peau dépend de facteurs personnels, on ne peut pas changer la génétique, mais il y a également des facteurs de risques ajoutés qu’il faut prendre soin d’éliminer avant l’intervention. Nous examinerons ensemble vos différents facteurs de risques pour les corriger et celui qui revient le plus souvent est le tabac. La nicotine et autres substances toxiques de la cigarette, diminuent la vascularisation de la peau, et ont un effet délétère sur la cicatrisation. La majorité des patientes fumeuses ont des problèmes de cicatrisation, il faut donc arrêter de fumer un mois avant et pendant toute la durée des pansements.

Aux problèmes de cicatrisation peuvent survenir tous les problèmes habituels de toutes les interventions chirurgicales ( anesthésie, risque de saignement et d’infection ). Ces complications sont rares, et il est simple de les traiter sans séquelles si on le fait rapidement et sérieusement. 

Pour en savoir plus, consultez ici les questions les plus fréquentes sur la réduction mammaire

 


Consultez ici la fiche information de la Société Française de Chirurgie Plastique

11. Chirurgie de l'hypertrophie mammaire[...]



Les interventions en chirurgie esthétique et réparatrice