Haut

FAQ


2. Y a-t-il un traitement post opératoire ?

Comme pour l’abdominoplastie, il faut prendre un traitement anticoagulant par piqûre pendant 2 à 3 semaines pour prévenir les risques de phlébite. Ce n’est pas le cas pour les bras.

5. Est-ce qu’il vaut mieux se faire opérer des seins avant ou après ses grossesses?

Tout dépend de l’intervention et du délai dans lequel on projette d’avoir un enfant. 

 Dans le cas de l’augmentation mammaire, cela a peu d’incidence si la femme est jeune, et une jeune fille qui souhaite avoir une poitrine plus volumineuse n’a pas d'intérêt à attendre d’avoir fait des enfants pour envisager son intervention. Au contraire il est plus facile d’augmenter une poitrine n’ayant pas été modifiée par l’allaitement ou les variations de poids par exemple. Après ces événements il est quelquefois nécessaire de remonter les seins qui ont pu tomber en réalisant une mastopexie. 

Si en revanche vous envisagez d’avoir des enfants à court terme, c’est à dire quelques mois, il vaut mieux réaliser votre projet d’enfant avant, car l’intervention peut modifier rapidement le résultat.

 Dans le cas de la réduction mammaire ou de la mastopexie, la grossesse va modifier l’aspect des seins, et si le projet de grossesse n’est pas éloigné, il vaut mieux le réaliser avant l’intervention. Ceci est bien sûr à étudier au cas par cas, car une très jeune fille, ennuyée par des seins trop volumineux, n’a pas à subir des années de souffrance en attendant une grossesse, et la réduction la soulagera. Il faudra examiner à nouveau le cas après ses grossesses si nécessaire.

 Il faut comprendre que les seins ne sont pas des organes figés au cours de la vie et que même en cas d’intervention chirurgicale, les seins vont se modifier  avec les événènements de la vie, les grossesses, les variations de poids, et que le résultat pourra se modifier en fonction de cela.

9. Quelle est la différence entre les appareils de cryolipolyse médicale et ceux qu'on trouve en salons esthétiques à Marseille ?

La Cryolipolyse médicale est une technique en plein essor. De nombreux fabricants se sont lancés sur le marché récemment. On trouve par exemple dans la région et sur Marseille plusieurs prestataires de cette technique et à des prix très différents. 

Les appareils médicaux obéissent à un cahier des charges précis. D'une part, ils ont des normes de fabrication CE médicales qui garantissent leur qualité de fabrication et leur sécurité de fonctionnement. D'autre part, leur efficacité est soumise à des critères techniques précis : niveau d'aspiration, conformité des pièces à main, durée du traitement et température contrôlée. Le contrôle de ces éléments est indispensable à la sécurité du dispositif et garantit son efficacité tel qu'elle a été décrite dans les publications scientifiques qui font référence en la matière. 

Ainsi un appareil low cost ne remplira pas les critères de sécurité et d'efficacité qui caractérisent les appareils médicaux. 

En pratique à Marseille, il existent deux dispositifs que seuls les chirurgiens plasticiens et certains médecins esthétiques peuvent acheter au fabricant : Le CRISTAL fabriqué en France par DELEO et le Coolsculting fabriqué par Zeltiq aux Etats Unis. 

De plus l'expertise d'un chirurgien ou d'un médecin est indispensable pour valider l'indication et assurer votre sécurité en cas de complication.

 

10. Est ce que la Cryolipolyse Médicale remplace la liposuccion ?

La Cryolipolyse Médicale ne remplace pas la liposuccion dans tous les cas.

Il existe des critères précis où la Cryolipolyse Médicale peut avoir une réelle efficacité. Il est vrai que son utilisation a supplanté la lipossucion dans le cas des petits amas graisseux localisés où il est disproportionné de proposer maintenant une opération avec anesthésie générale.

La consultation de bilan avec votre chirurgien sert à déterminer si votre problème sera traité plus efficacement par cryolipolyse ou liposuccion.

Dans le cas de multiples localisations ou quand la quantité de graisse à retirer est importante, il est vrai qu'il vaut mieux recourir plus efficacement à la liposuccion, sinon le nombre de séances de cryolipolyse sera trop important et n'apportera pas le résultat escompté.

Dans les cas où il existe peu de localisations et où les excès sont modérés, la cryolipolyse est désormais une technique de choix, peu invasive et moins onéreuse.