Haut

Tout savoir sur les prothèses mammaires à Marseille

Tout savoir sur les prothèses mammaires à Marseille

Prothèses mammaires et augmentation mammaire à Marseille

Lorsque l' a fait son apparition dès la fin du XIX eme siècle. Les premières tentatives consistaient à injecter un produit de remplissage directement dans le sein, sans enveloppe protectrice, ce qui donnait malheureusement des réactions de rejet très importantes de l’organisme.

Le véritable implant mammaire tel qu’on le connaît actuellement a fait son apparition après la fin de la seconde guerre mondiale. La première description chirurgicale en a été faite en 1962 aux Etats Unis. C’était une poche étanche rempli de gel de silicone résistant qui donnait une consistance naturelle au toucher. Le plus ancien laboratoire français créait à la même période un implant composé d’une enveloppe en gel de silicone et remplie de sérum physiologique qui eut un franc succès. Il s’agissait du laboratoire Arion, qui existe encore de nos jours.

Les implants mammaires remplis de sérum physiologique et de gel de silicone cohabitent jusqu’en 1992 où la FDA (équivalent américain de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire en France) impose un moratoire sur les prothèses en gel de silicone suite à des problèmes de rupture sur des patientes américaines. Ces implants rempli de sérum ne posaient pas de problème lors d’une rupture mais avaient une durée de vie beaucoup moins longue que les implants en silicone et avaient une consistance bien moins naturelle. L’étude lancée par la FDA a permis au bout de 9 ans d’éliminer toute suspicion de risque lié aux implants en gel de silicone et autorisa en 2001 la remise sur le marché de ceux-ci.

L’affaire PIP en 2010 n’a jamais mis en évidence de danger lié aux implants en silicone en général car il s’agissait d’une mise en cause ponctuelle d’un laboratoire ayant remplacé sciemment les matériaux d’origine médicale utilisé pour leur fabrication par des matériaux d’origine industrielle beaucoup moins chers.

Fabrication des prothèses mammaires

(Le laboratoire allemand POLYTECH)

Le contenu des prothèses mammaires

augmentation par prothese mammaire

L’implant mammaire rempli de gel de silicone est le plus répandu actuellement. Actuellement la fabrication des prothèses mammaires se fait dans un environnement stérile dans des locaux nommés « salles blanches » limitant de manière draconienne la pénétration de toute particule pouvant se fixer sur les prothèses. Le personnel de ces structures est formé en permanence aux techniques d’entretien et de précautions nécessaire au travail dans ces environnements.

Seulement deux firmes américaines peuvent fournir du gel de silicone médical suffisamment pur pour être utilisé et dont la traçabilité est obligatoire : Applied silicone et Nusil. La formation du gel définitif est fabriqué par mélange de deux bases et d’un catalyseur et le gel est polymérisé par cuisson dans un four.

La consistance du gel de silicone est le matériau qui donne l’aspect et le toucher le plus naturel aux prothèses en limitant la survenue de vagues.

Les prothèses dont l’enveloppe est en gel de silicone mais remplie de sérum physiologique ont eu leurs heures de gloire au moment du moratoire sur le gel de silicone en 1992. Elles sont encore utilisées par certains chirurgiens de nos jours, notamment aux Etats Unis mais donnent un aspect moins naturel et ont une durée de vie moins importante.

Le remplissage et la cohésivité du gel

Deux facteurs sont principalement responsables de la souplesse et de la qualité du sein au toucher : le taux de remplissage de la prothèse et la cohésivité du gel.

prothese seins marseille

Exemple de prothèse avec gel très cohésif qui ne s'écoule pas.

Le taux de remplissage varie selon le fabricant. Il n’y a pas de norme à ce sujet sachant qu’un remplissage trop faible ou trop important peut fragiliser une prothèse. Entre ces bornes extrêmes, le remplissage est dépendant du choix du laboratoire et ainsi participe au choix du chirurgien selon son appréciation lors des
différentes utilisations qu’il a pu en faire au cours de son expérience.

La cohésivité est le caractère plus ou moins fluide du gel. Initialement, les gels étaient très fluides, ce qui rendaient les seins souples mais pouvaient provoquer une fuite de gel dans les tissus en cas de rupture de l’enveloppe. De nos jours, les gels sont cohésifs c'est-à-dire que si l’enveloppe se rompt, il n’y a plus d’écoulement du gel, il reste en place comme si on coupait une part de gateau. La cohésivité du gel permet ainsi de donner la forme qu’on souhaite aux prothèses, par exemple les prothèses de forme anatomique.

 

L'enveloppe de la prothèse mammaire

Une enveloppe de prothèse est toujours fabriquée en gel de silicone sur un moule de volume préétabli par le fabricant. Après sa fabrication, son étanchéité et sa pureté sont systématiquement vérifiées pour chaque implant.

Une couche barrière anti suintement est appliqué pour éviter le caractère poreux et la fuite du gel.

silicone prothese

Une prothèse mammaire à enveloppe lisse.

image prothese mammaireUne prothèse mammaire à enveloppe texturée.

La texturation de l’enveloppe représente l’aspect de sa surface. Il existe trois types de texturation :

Les enveloppes lisses, sans rugosité permettent un flottement libre de la prothèse dans sa loge, plébiscité par certains chirurgiens, qui pourraient être responsables d’une moindre réaction inflammatoire.

Les enveloppes microtexturées, proches des lisses, mais finement rugueuses ont été développées car certaines études ont démontré qu’elles diminuent le risque de coque dans la loge rétromusculaire. Les enveloppes de prothèses mammaires microtexturées moderne se rapprochent maintenant considérablement des propriétés des prothèses lisses. 

Les enveloppes macrotexturées, très rugueuses, permettent aux prothèses d’accrocher aux tissus, et donc de rester immobiles, ce qui permet notamment aux prothèses anatomiques de ne pas subir de rotation. En France depuis Novembre 2018, il est recommandé de réserver ce type d'implant à des indications strictement indispensables car l'enveloppe texturée pourrait potentiellement entrer en jeu dans l'apparition de phénomènes inflammatoires responsables de la survenue d'une certaine forme rarissime de lymphome localisé. 

Enveloppes de prothèses mammaires en mousse de polyuréthane

seins

Certaines prothèses sont enveloppées d’une mousse de polyuréthane. Cette mousse permet un accrochage important aux tissus, ce qui peut être utile dans certaines indications notamment quand on souhaite éviter la chute des seins. Ces prothèses semblent limiter le risque de coque périprothétique également. Il n’a pas été démontré scientifiquement de danger particulier lié à l’utilisation de ces prothèses mais la technique de pose et de retrait restent plus difficiles que pour les autres implants. De plus les recommandations françaises sur la pose de ce type d'implants rejoignent celle des implants texturés. 

Pour en savoir plus cliquez ici.

La forme des prothèses mammaires

Il existe plusieurs formes et de nombreux volumes de prothèses différents. En fonction de vos souhaits et de critères anatomiques, le chirurgien est en mesure de choisir l’un ou l’autre des modèles. Voici quelques clés qui peuvent permettre d’expliquer le choix d’un modèle.

La largeur ou le diamètre de la prothèse correspond en général à la base mammaire, c'est-à-dire la largeur du sein. Si on choisit une largeur de prothèse plus importante que la base mammaire, la prothèse va déborder sur le côté de la poitrine. C’est en général le critère qui permet de vous placer dans une gamme donnée de prothèse et peut expliquer pourquoi votre amie qui a le thorax plus large aura un volume de prothèse plus important tout en ayant apparemment le même bonnet que vous au final.

La projection est ce qui va détermine votre futur bonnet. C’est en quelque sorte la distance de votre thorax au point de projection maximal de la prothèse. C’est cet élément qui guide principalement le choix de la taille de l’implant. Plus l’implant est projeté , plus le volume de la poitrine est important.

Différence entre une prothèse mammaire ronde et anatomique

  • Les prothèses mammaires rondes : Les prothèses mammaires rondes ne varient que sur les deux critères vues précédemment : le diamètre et la projection. Les implants sont parfaitement ronds et donnent à la poitrine un beau décolleté.
  • Les prothèses mammaires anatomiques

Parfois un implant rond peut ne pas convenir à une poitrine. Les patientes qui n’ont pas du tout de sein peuvent trouver qu’un implant rond va leur donner une forme très artificielle. Dans d’autres cas, les seins qui sont bas placés sur la poitrine, ou qui sont en forme de poire peuvent présenter un aspect très disgracieux avec une prothèse ronde car l’aréole ne sera pas projetée au bon endroit. La solution est de proposer une prothèse qui donne une forme plus naturelle à leur poitrine, c’est le cas des implants anatomiques.

Ils sont en forme de goutte et un critère supplémentaire varie par rapport aux implants ronds : leur hauteur ou profil. Chez les patientes à la silhouette élancée, on choisira plutôt un profil haut, tandis que chez les plus petites tailles, on choisira plûtot un profil bas.

Les implants anatomiques, du fait de leur texturation de surface, ne sont à réserver qu'aux cas ou leurs propriétés sont indispensables pour obtenir un résultat correct. 

Dans certains cas de reconstruction ou de malformation congénitale du thorax, les implants peuvent également se commander sur mesure.

Durée de vie de l'augmentation mammaire

Un implant est un matériel inerte, non vivant. Il a donc une durée de vie limitée. Il s’abîme avec le temps. Il faut donc le changer régulièrement avant d’avoir des complications comme une rupture. La plupart des laboratoires garantissent leurs implants sur une durée de 10 à 15 ans. Il est donc raisonnable de nos jours de penser à les changer tous les 10 ans environ.

Les laboratoires de prothèses mammaires utilisées à Marseille

Les plus grands laboratoires d’implants mammaires sont internationaux. Ce sont ainsi les mêmes prothèses qui sont implantées dans le monde entier. L’ANSM en France a démontré récemment dans un rapport la fiabilité de fabrication des implants par ces laboratoires :

Rapport 2014 de l'ANSM sur les implants mammaires

Au-delà des choix possibles dans la gamme d’implants fabriqués et de l’appréciation individuelle sur le confort d’utilisation et les résultats obtenus par chaque chirurgien, la qualité d’un laboratoire s’évalue sur ses capacités à remplir le cahier des charges de sécurité de fabrication et sur le contrôle constant de la qualité de fabrication des implants et sur sa réactivité en cas de problème sur une série. Les laboratoires suivants sont les plus connus et ont rendu compte de leur fiabilité lors des visites d’inspection de l’ANSM. L’utilisation de leur produit est donc sûre et reconnue par les hautes instances française en matière de sécurité sanitaire :

  • ALLERGAN NATRELLE : laboratoire américain
  • MENTOR : ce laboratoire n'est plus distribué en France (marché américain)
  • POLYTECH : laboratoire allemand
  • SEBBIN : laboratoire français
  • ARION
  • EUROSILICONE, NAGOR
  • MOTIVA

Renseignez vous auprès de votre chirurgien esthétique sur la marque d’implants qu’il utilise. Contactez moi directement