Haut

Quelles nouveautés dans les prothèses mammaires en 2019 ?

La technologie des implants mammaires évolue sans cesse pour offrir aux patientes les meilleures performances en terme de résultat esthétique autant que de qualité et de sécurité sanitaire.

Les dernières recommandations françaises préconisent la pose d'implants dans la mesure du possible lisses en éliminant dans de nombreuses marques un certain nombre de prothèses macrotexturées ou en polyurethane. 

L'utilisation d'implants lisses et donc potentiellement mobiles dans leur loge prothétique peut ainsi mettre un frein à la mise en place de prothèses anatomiques qui risquent de se retourner. Pour mémoire, les implants ronds conviennent parfaitement à certains types de poitrines mais d'autres en raison de leurs caractéristiques morphologiques nécessitent des implants anatomiques afin d'obtenir un résultat le plus naturel possible ( cf comment choisir ses implants mammaires ) .

Afin de pallier ces nouvelles règles et ces inconvénients liés à l'utilisation de prothèses lisses, les laboratoires ont proposé de nouveaux implants sur le marché qui permettent en toute sécurité et conformité par rapport aux directives françaises, de solutionner ce problème et permettre d'offrir aux patientes un résultat plus naturel qu'elles ne l'auraient eu avec des implants ronds. 

Les implants ERGONOMIQUES

Les implants ergnonomiques sont des implants dont la base est ronde, avec un revêtement nanotexturé considéré comme lisse, mais qui sont remplies avec un gel particulièrement souple ce qui leur permet en position debout d'adopter une forme naturelle.

Le toucher particulièrement élastique et souple, donne aussi un rendu plus naturel à l'augmentation à la palpation.

 Les implants anatomiques fixés (MOTIVA TRUE FIXATION)

Cette nouvelle gamme d'implants mammaires permettent le retour sur le marché des véritables prothèses anatomiques. 

La prothèse anatomique permet de proposer aux patientes qui ont une morphologie particulière, une augmentation mammaire qui peut s'adapter à leur poitrine et ainsi donner un effet plus naturel qu'elles ne l'auraient eu avec un implant rond. C'est le cas par exemple des aréoles particulièrement basses sur la poitrine, des seins légèrement tombants ou bien des patientes qui ont très peu de glande mammaire. 

L'inconvénient majeur des prothèses mammaires anatomiques est leur risque de retournement dans la poitrine et donc de déformation du sein. Le risque est majoré avec les revêtements lisses car ils adhèrent très peu aux tissus.

On peut désormais proposer des implants anatomiques lisses ou nanotexturés donc conformes aux recommandantions françaises, mais qui peuvent être fixés au moyen de deux petites ailettes de fixation. Un fil de suture permet ainsi des les amarrer aux tissus et empêcher leur retournement précoce.