Haut

Les prothèses mammaires en polyuréthane : de nouveaux implants mammaires ?

Les prothèses mammaires en polyuréthane : de nouveaux implants mammaires ?

Toutes les patientes qui s’intéressent aux prothèses mammaires ont sûrement entendu parler des implants mammaires en polyuréthane. On parle souvent de nouveaux implants mammaires mais il s’agit en fait d’une invention qui date de plusieurs dizaines d’années. Avant le gel de silicone, le polyuréthane a été utilisé dans la fabrication des prothèses depuis 1955 mais il a subi par la suite une perte d’intérêt en raison du fort développement des prothèses en silicone qui datent des années 60.

Les prothèses en polyuréthane ont eu à nouveau le vent en poupe car on a re-découvert ces dernières années leurs propriétés très intéressantes en matière d’augmentation mammaire.

Malheureusement, leur utilisation n'est plus autorisée depuis avril 2019 en raison de leur surface macrotexturée.

Qu'est ce qu'une prothèse mammaire en polyuréthane ? 

C’est une prothèse classique remplie de gel de silicone mais dont l’enveloppe est recouverte d’une mousse formée d’un polymère de l’uréthane.

Lorsque la prothèse est implantée, le corps fabrique une capsule autour de la prothèse pour l’isoler de l’organisme. Cette capsule peut se contracter par tension des fibres de collagène qui s’organisent de manière concentrique et ainsi former une enveloppe dure autour de la prothèse : c’est la coque périprothétique. Dans le cas de la mousse de polyuréthane, la structure de la prothèse empêche l’organisation des fibres de collagène ce qui diminue considérablement le risque de coque.

L’aspect particulièrement rugueux de l’implants empêche également sa rotation et donc tout mouvement ce qui est particulièrement intéressant dans l’utilisation des implants mammaires anatomiques.

Dans quels cas les prothèses mammaires en polyuréthane sont utiles ? 

Du fait des propriétés évoquées précedemment, on utilise désormais les prothèses en polyuréthane dans de nombreuses indications.

Les patientes qui ont déjà eu des coques périprothétiques ont un intérêt tout particulier pour ce type d’implant sachant que la récidive de la coque est très importante en cas de changement de prothèses par un autre implant classique. L’utilisation d’un implant en polyuréthane associé à l’ablation de la capsule permet de résoudre ces cas parfois complexes.

On peut les utiliser dans tous les cas où il existe un risque de rotation de l’implant, notamment dans l’utilisation des prothèses anatomiques et quand un lifting des seins est associé.

prothèse mammaire ronde Marseille

Les patientes qui présentent une petite ptose, c’est à dire les seins légèrement tombants peuvent bénéficier d’un effet autoporteur de ces implants dans certains cas.

Quels sont les inconvénients des implants mammaires en polyuréthane ?

La mise en place des prothèses en polyuréthane peut entraîner dans certains cas une petite réaction inflammatoire qui va rendre les seins durs pendant une période de 15 jours à 6 mois. A terme il a été démontré que la souplesse du sein est identique aux autres prothèses mammaires.

La technique chirurgicale de pose et le retrait de ces implants demande plus de temps et de spécialisation du chirurgien, de plus l’implant est plus cher ce qui augmente légèrement le prix de l’intervention.

Quels sont les risques des prothèses en polyuréthane ?

Ces implants sont connus, expertisés et certifiés par les organismes de surveillance sanitaire en France, en Europe et aux Etats Unis (ANSM, FDA). Leurs normes de fabrication sont contrôlées et surveillées. 

Leur utilisation n'est plus de mise en France car ils sont considérés comme des implants macrotexturés. L'implant macrotexturé étant potentiellement en cause dans l'apparition des rares lymphomes anaplasiques à grandes cellules. 

 

 Vous souhaitez avoir des informations complémentaires, contactez le Dr Gonnelli