Haut

Thérapies inductrices de collagène

Il est un aspect souvent oublié dans le rajeunissement du visage et la prévention des effets de la fatigue, de l’exposition solaire et des agressions extérieures, c’est la prise en charge de la qualité de la peau.

 Le traitement des rides, le comblement des creux du visage est une chose mais l’aspect fatigué et le teint terne sont les principaux éléments qui accentuent le vieillissement. Le traitement de ces défauts est un complément indispensable et désormais reconnu de la médecine esthétique.

 Pour traiter cela, la chirurgie lourde n’est heureusement pas nécessaire. Tout d’abord un bilan médical et des consignes simples d’hygiène de vie sont primordiaux. L’hydratation et l’entretien au quotidien de la peau sont également importants. Dans le chapitre « tout savoir sur les rides » , vous trouverez ainsi les règles fondamentales d’un bon entretien de la peau.

 En prévention ou en traitement, à partir d’un certain âge qui dépend de chaque individu et qui est déterminé par son mode de vie, la médecine esthétique peut s’avérer nécessaire à l’entretien de la qualité de la peau.

Il y a désormais un panel très varié de techniques modernes , et nous avons choisi de ne proposer en pratique que celles dont l’efficacité nous paraît la plus probante et correspondant à ce que nous connaissons dans l’anatomie et l’histologie de la peau. Effectivement, ces traitements ne se conçoivent pas ponctuellement mais par cures régulières environ deux fois par an. Ce n’est qu’en ayant une efficacité visible et progressive qu’on peut ainsi convaincre les patients de poursuivre le traitement.

 Voici deux exemples de traitement que l’on peut proposer après avoir fait un bilan de la qualité et des besoins de la peau.

 La photobiomodulation par LED

 Cette technique présente un engouement très important à juste titre ces dernières années.

Elle est basée sur la stimulation de la régénération cellulaire induite par des photons de couleurs et de longueurs d’onde différentes. Ils vont agir directement sur les cellules en entraînant des modifications moléculaires qui vont aboutir à une synthèse de collagène et d’élastine. L’action commence à se voir quelques heures après la séance, quand les cellules ont organisé leur réponse aux stimuli.

Selon la longueur d’onde de la lumière utilisée, celle ci va pénétrer plus ou moins profondément et va cibler certains éléments cellulaires et moléculaires, ce qui va entraîner des changements métaboliques à court terme.

Il est prouvé que toutes les cellules vivantes émettent et captent constamment la lumière, celle-ci étant porteuse d’informations, porteuse de vie.

Ainsi l’agitation des cellules provoquée par l’absorption de l’énergie lumineuse entraîne une réparation et une reconstruction progressive du tissu conjonctif altéré.

Contrairement à beaucoup de techniques comme les peelings ou le LASER qui produisent une agression de la peau pour enclencher une réparation, le principe est ici à l’opposé puisque c’est la stimulation de la cellule vivante et de phénomènes biologiques normaux qui sont recherchés.

 

De nombreuses études ont désormais prouvé l’effet bénéfique des photons lumineux dans de nombreux domaines comme le rajeunissement du visage, l’acné, les vergetures, la cicatrisation des plaies chroniques, l’atténuation des cicatrices inflammatoires.

 Dans le cadre esthétique, on peut le proposer seul en cure de 30 minutes à raison d’environ une fois par semaine pendant 5 à 6 semaines, idéalement en complément d’un mesolift pour potentialiser ses effets.

 Une cure deux fois par an est recommandée pour un effet régulier sur la qualité de la peau.

 Il n’y a aucune éviction sociale et la technique est compatible avec l’exposition solaire (sachant que le soleil n’est pas bénéfique pour le vieillissement cutané…).

Le derma roller

 Dans les peaux ternes présentant de nombreux ridules, les effets de stimulations peuvent être insuffisants. Une technique à mi chemin entre la médecine douce et les procédures plus agressives comme les LASER ablatifs ou les peelings existe.

 Il s’agit bien ici d’induire une destruction très localisée des cellules de l’épiderme et du derme superficiel pour entraîner une régénération cellulaire de novo qui va donc stimuler la synthèse et la multiplication cellulaire au sein du derme et de la jonction dermo épidermique.

 

La séance dure une vingtaine de minutes sous anesthésie locale, et consiste à induire des micropiqûres de la peau au moyen d’aiguilles microscopiques montées sur un rouleau qui est passé sur les zones à traiter. La régénération se met en place et l’effet commence à se voir au bout de quelques jours pour un effet maximal entre 2 et 3 mois. En complément, des séances de photomodulation par LED peuvent être proposées pour stimuler la régénération cellulaire.

 La peau est ainsi régénérée et a un effet lissé avec un coup d’éclat durable. L’effet est également noté sur les peaux abîmées et ridulées ou avec des cicatrices anciennes comme les cicatrices d’acné.

 La technique nécessite cependant une période post opératoire de soins de la peau et de protection solaire pendant 6 mois.


Les interventions en chirurgie esthétique et réparatrice