Haut

Le déroulement des séances d'injection

Zoom sur les injections en médecine esthétique


Les injections de produits de comblement et la toxine botulique (botox) se sont largement développées ces dernières années mais avant de se lancer dans de tels traitements, l’examen rigoureux et l’expertise d’un chirurgien esthétique est indispensable afin de poser les bonnes indications et de savoir ce que ces techniques peuvent ou non apporter dans la prévention et le traitement du vieillissement du visage.

En effet il ne s’agit pas d’un simple soin comme chez l’esthéticienne, ces produits potentiellement dangereux dans des mains non expertes sont à utiliser prudemment et ne peuvent résoudre tous les problèmes.

Un écueil consiste à solutionner tous les problèmes du vieillissement du visage par toutes sortes d’injections : les résultats sont quelquefois décevants voir même dangereux. La médecine esthétique doit donc être pratiquée par des spécialistes qui ont des connaissances chirurgicales rigoureuses.

Le principe est le même dans tous les domaines, il ne faut pas adapter le patient aux techniques que l’on connaît mais adapter ses techniques aux besoins du patient. 

Les produits utilisés

Deux grands types d’injections existent de manière courante :

  • les produits de comblement permettent de combler les rides profondes du visage et de redonner du volume. C’est la partie inférieure du visage, notamment les sillons nasogéniens, les lèvres, les plis d’amertume qui sont les plus concernés.
  • la toxine botulique permet d’atténuer les rides d’expression. C’est le front et la partie supérieure du visage qui sont entre autres concernés. Elle affaiblit les muscles de la peau ce qui permet de relaxer les plis cutanés et donc les rides. Il existe également des indications pour la partie inférieure du visage et du cou beaucoup plus spécialisées. Elle a donc également un effet préventif.

La consultation

La première étape est de réaliser un examen attentif du visage qui permet de faire le diagnostic des problèmes et proposer éventuellement une solution de médecine esthétique.

Il ne faut pas forcément venir avec une demande bien arrêtée d’injections. Le souhait « je viens vous voir, docteur, pour avoir des injections pour supprimer tel ou tel problème» est souvent source de déception car seul le chirurgien est à même d’identifier clairement le problème à l’origine du vieillissement facial et je peux aussi vous proposer une solution chirurgicale qui résoudra durablement le problème.

A l’inverse, une demande purement chirurgicale pourra être temporisée ou solutionnée parfois facilement par une technique de médecine esthétique plutôt que par une chirurgie lourde.

C’est pourquoi  l'avis du chirurgien est important car il connait parfaitement le vieillissement du visage et la consultation fait à ce titre partie intégrante de la démarche esthétique.

Il faut vérifier également l’absence de contre indication médicale à ces injections.

A la fin de la consultation,  un plan de traitement est établi en 1 ou plusieurs séances.

Un devis est systématiquement remis avant votre décision. L’injection pourra se réaliser au minimum 15 jours plus tard.

Des conseils sont prodigués afin d'associer systématiquement le traitement à une prise en charge globale et à une hygiène de vie limitant l'évolution des rides.

Des séances de photobiomodulation par LED (stimulation par effet des photons sur la peau) peuvent souvent être proposées en complément. Le cabinet est équipé de cette nouvelle technique d'avant garde. 

Pour en savoir plus à ce sujet, consultez la section actualités du site : Tout savoir sur les rides

Le déroulement des injections

Elles se réalisent au cabinet. De la crème anesthésiante pourra être mise en place éventuellement 1 heure avant l’intervention.

Vous ne devrez pas être maquillée.

On réalise d’abord un nettoyage soigneux du visage avec un savon antiseptique.

  • pour les produits de comblement : il s’agit le plus souvent d’acide hyaluronique. Le produit est injecté de manière directe dans les zones à combler au moyen de piqûres répétées avec une aiguille fine. Du sérum froid est appliqué après les injections pour diminuer l’oedème. Un massage est réalisé pour bien répartir le produit. Le massage est réalisé à domicile dans les jours qui suivent l’intervention. Une crème hydratante est recommandée pour aider au massage. Des ecchymoses peuvent apparaître dans les zones d’injection et s’estompent au bout d’une semaine. Un léger oedème régresse en quelques jours. L’aspect volumateur est immédiat, mais un effet coup d’éclat sur la peau apparaît au bout d’une semaine. L’acide hyaluronique se résorbe spontanément au bout de 4 à 6 mois ce qui nécessite de renouveler les injections.
  • pour la toxine botulique (botox) : on dessine sur le visage les points d’injections et on réalise ensuite de petites injections d’une infime quantité de produits sur chaque point. Il ne faut réaliser aucun massage pour éviter la diffusion du produit dans les jours qui suivent l’intervention. La diffusion pourrait entraîner des complications. L’effet apparaît selon les marques de toxine au bout de 8 à 10 jours. L’effet dure 4 à 6 mois également.

La toxine botulique peut également être utilisée pour traiter l’hypersudation axillaire ou palmo-plantaire avec une très bonne efficacité (transpiration excessive et très gênante).

Les complications

Les complications classiques et attendues sont fréquentes et se résolvent spontanément.

L’oedème et les ecchymoses sont répandues et transitoires.

Pour l’acide hyaluronique, une intolérance au produit peut survenir. Elle est rarissime.

Une réaction inflammatoire à type de rejet de corps étranger peut entraîner des petits granulomes c’est à dire des petites boules dures sous la peau qui disparaissent spontanément en quelques semaines.

Le produit peut être mal réparti sous la peau et entraîner une asymétrie qui peut nécessiter une petite retouche une semaine plus tard.

Pour la toxine botulique, les réactions de rejet ou d’allergie existent mais sont également très rare.

Des maux de tête peuvent survenir dans les heures suivant l’injection.

La complication la plus fréquente est la diffusion involontaire de produit à des zones non souhaitées. Le muscle releveur de la paupière peut être touché et entraîner une chute de la paupière qui est transitoire et cède en général au bout de 1 mois.

De la même façon, une asymétrie peut apparaître dans certains muscles du visage et entraîner une élévation anormale du sourcil, appelée effet mephisto ou au contraire une chute de celui ci.

Ces asymétries se corrigent par des retouches une dizaine de jours après l’intervention.

 


Les interventions en chirurgie esthétique et réparatrice