Haut

Lifting des seins

La cure de ptose ou lifting mammaire

Le lifting des seins est l’opération la plus spectaculaire car elle rejoint la chirurgie réparatrice plastique. Elle donne des résultats magnifiques que l’on choisisse ou non d’associer celle ci à une augmentation de volume par prothèses.

Avoir des seins qui tombent est bien évidemment un phénomène naturel. Hormis les patientes qui ont une petite poitrine, le poids des seins a toujours tendance à les faire chuter avec l’âge et les événements de la vie comme la grossesse, les variations de poids. Opérer des seins qui tombent est donc la réparation des anomalies ou des accidents de la vie. C’est une intervention qui a également un aspect fonctionnel car il est beaucoup plus facile de refaire du sport et de trouver un soutien gorge adapté avec des seins qui tiennent enfin tout seuls. Les patientes rapportent souvent leur joie de ne plus avoir forcément besoin de mettre un soutien gorge dès leur lever le matin...
Cette intervention n’est cependant pas prise en charge par la sécurité sociale, elle fait partie du domaine de la chirurgie esthétique.

Il faut d’abord faire le diagnostic de ptose mammaire, ce qui est le nom médical pour ce problème esthétique. Il arrive que certaines patientes aient les seins vidés après leur allaitement ou une perte de poids et consultent spontanément pour une augmentation mammaire alors que le problème à traiter en premier lieu est de remonter les seins par un lifting. Le plus souvent, vous savez que ces seins qui tombent et ne tiennent pas sans soutien gorge sont le coeur du problème et qu’il faut corriger cette anomalie.

pstose mammaire Marseille, Aubagne, Salon

Diagnostic de ptose mammaire

Après lifting des seins - Docteur David Gonnelli

Résultat de mastopexie à 3 semaines post opératoires

Si le volume des seins est insuffisant, nous pouvons aussi envisager d’associer cette cure de ptose à la mise en place de prothèses mammaires. Mais attention, il faut savoir que plus les seins sont volumineux, plus ils sont lourds et plus la nature aura tendance à les faire retomber à nouveau, plus ou moins vite avec le temps. Avec un volume raisonnable, un poids stable, et en dehors des grossesses, cette opération aura un résultat stable pour de nombreuses années.

La consultation

La consultation se déroule en deux fois. Après un interrogatoire sur vos antécédents, le nombre de grossesse, l’allaitement, et s’être assuré que les seins ne présentent pas d’anomalies, on commence par un examen clinique approfondi. Des mesures, des photographies, une palpation sont indispensables pour évaluer les différentes possibilités chirurgicales. Comme toujours la phase d’explications où vous devez vous exprimer est la plus importante pour que pouvoir comprendre exactement vos souhaits. Puis nous discutons ensemble de l’intervention.

Je vous propose de décrire ici les points qui suscitent le plus d’interrogation chez les patientes.

La cicatrice

lifting poitrine et cicatrice

Le lifting des seins ne peut pas se concevoir sans cicatrices.

L’explication est simple, il faut obligatoirement enlever de la peau en excès, et pour la couper il faut donc inciser et faire des cicatrices.

Les techniques actuelles placent les cicatrices aux endroits les plus discrets possibles.

Quand on explique cela aux patientes, la première réaction est l’inquiétude : on ne fait pas a priori de la chirurgie esthétique pour avoir des cicatrices ! Cependant, le résultat qu’elles permettent d’obtenir offre un gain de forme tel sur le sein qu’il les fait largement oublier.

La cicatrice circulaire autour de l’aréole est indispensable. Elle permet de dessiner parfaitement l'aréole qui est souvent distendue et irrégulière et de symétriser les deux côtés.

cicatrice lifting mammaire

La cicatrice verticale qui va de l’aréole au sillon sous mammaire est au pôle inférieur du sein, c’est celle qui s’estompe le mieux avec le temps.

Enfin on a parfois besoin, quand il n’y a pas beaucoup de peau, de faire une cicatrice horizontale dans le sillon pour former un T inversé. C’est la plus discrète car elle est cachée au fond du sillon et le sein la cache complètement en retombant légèrement dessus.

Au final, les cicatrices, en évoluant bien, sont rapidement oubliées et sont toujours cachées dans le soutien gorge.

Des patientes demandent pourquoi ne pas faire de cicatrices en dehors des seins au niveau des clavicules pour tirer la peau vers le haut et remonter les seins. La raison est simple: d’une part la peau va retomber rapidement car elle sera toujours en excès sur le sein, d’autre part, faire des cicatrices haut placées sera très visible à l’endroit le plus voyant, dans le décolleté...

Pourquoi a-t-on besoin selon les patientes de faire des cicatrices plus ou moins longues ?
Cela dépend de la quantité de peau à enlever et de la gravité de la ptose. On préfère dans tous les cas faire les cicatrices qu’il faut et qui sauront se faire oublier pour avoir un sein de forme parfaite plutôt que de raccourcir à mauvais escient une cicatrice et avoir une forme qui ne satisfera pas la patiente. La forme disgracieuse est souvent pire que la cicatrice.

Attention il ne faut pas confondre les cicatrices d'augmentation mammaire et de lifting des seins. Dans l'augmentation mammaire il n'est pas necessaire d'enlever de la peau ce qui rend l'intervention techniquement très différente. On ne peut pas faire de lifting de seins avec une simple cicatrice sous mammaire ou axillaire, c'est techniquement impossible.

Dans tous les cas les soins post opératoires sont d'une importance capitale dans la discrétion et l'évolution des cicatrices. Pour en savoir plus, reportez vous à ce chapitre du site : Les soins post opératoires en chirurgie esthétique

lifting des seins Marseille, Aubagne, Salon

Diagnostic de ptose mammaire

Résultat précoce après lifting de seins

Résultat précoce après lifting de seins

Technique à trois cicatrices lifting des seins

Technique à trois cicatrices

 

Le déroulement de l'intervention

  • 2 consultations préopératoires au cours desquelles nous discutons ensemble de notre projet esthétique. Des explications détaillées sont fournies ainsi qu'une fiche d'informations et un devis. 
  • La consultation anesthésie
  • Achat du soutien gorge de contention avant l’intervention
  • Entrée le matin de l’intervention
  • Anesthésie générale. Durée de l’intervention 2 heures. 12 à 24 h d'hospitalisation
  • Pansement refait le lendemain de l'intervention
  • Visite de contrôle à 48-72 heures
  • Visite de contrôle à 15 jours à la fin des pansements qui ont lieu à la maison tous les deux jours
  • Soutien gorge de contrôle à porter pendant deux mois nuits et jours
  • Visite finale à deux mois de l’intervention

Les risques de l'intervention

L’intervention de la cure de ptose mammaire simple est sûre mais le risque principal réside autour du problème de la cicatrisation. Pour être belle, une incision doit avoir cicatrisé sans problème.

Il faut attacher beaucoup d’importance à l’étape de suture, nous utilisons des fils résorbables rapidement pour éviter les phénomènes d’inflammation chronique. Parfois sur les peaux à risques, on peut choisir d’utiliser des fils non résorbables qui seront ôtés rapidement et qui sont parfois mieux tolérés que les fils résorbables.

L’examen de la peau est donc très important lors de la consultation préopératoire, car le moindre détail à son importance. La capacité à cicatriser de la peau dépend de facteurs personnels, on ne peut pas changer la génétique, mais il y a également des facteurs de risques ajoutés qu’il faut prendre soin d’éliminer avant l’intervention et le chirurgien doit vous accompagner dans cette démarche. Les différents facteurs de risques pour les corriger sont évalués et celui qui revient le plus souvent est le tabac. La nicotine et autres substances toxiques de la cigarette, diminuent la vascularisation de la peau, et ont un effet délétère sur la cicatrisation. La majorité des patientes fumeuses ont des problèmes de cicatrisation, il faut donc arrêter de fumer un mois avant et pendant toute la durée des pansements.

Aux problèmes de cicatrisation peuvent survenir tous les problèmes habituels de toutes les interventions chirurgicales ( anesthésie, risque de saignement et d’infection ), et si on implante des prothèses, les complications propres aux prothèses mammaires ( voir ce chapitre spécifique ).

Lorsqu'on met en place des implants en association avec un lifting de sein, les retouches dans les années qui suivent l'intervention sont plus fréquentes car c'est une opération plus complexe dont le résultat est moins stable dans le temps. 

Au final cette intervention reste sûre si toutes les règles de prudence sont respectées, mais c’est une constante en chirurgie esthétique...

Pour en savoir plus, consultez ici les questions les plus fréquentes sur la ptose mammaire

 


Consultez ici la fiche information de la Société Française de Chirurgie Plastique

12. Chirurgie de la ptose mammaire ou pl[...]



Les interventions en chirurgie esthétique et réparatrice